« Reines des fêtes » : ritualités, identités collectives et genre à Toconao (Andes) et Rapa Nui (Polynésie). Chili, XXe siècle - temps présent - Equipe de Recherches Interlangues : Mémoires, Identités, Territoires Access content directly
Theses Year : 2023

"Festive queens" : rituals, collective identities and gender in Toconao (Andes) and Rapa Nui (Polynesia). Chile, 20th century - present time

« Reines des fêtes » : ritualités, identités collectives et genre à Toconao (Andes) et Rapa Nui (Polynésie). Chili, XXe siècle - temps présent

Abstract

The work analyses festive rituals of queen election in the Chilean territory, in Toconao (Andes) and Rapa Nui (Polynesia), from the second half of the 20th century, through ethnographies, qualitative methods and archivai work. lt compares the aims and mechanisms of these symbolic coronations that take place during the Tapati Rapa Nui, the Fiesta del Verano and the Fiesta de la Vendimia de Toconao. Queen elections are established in these territories as imported 'civic' festivals. They are transformed to the point of participating in the assertion of differentiated ethnie and cultural identities, in front of an audience that is partly external to the Rapanui and Toconar communities. The elective process, based on a competitive and collaborative game, activates social components of the groups and brings to the fore certain dynamics. The political uses of festive royalty by certain organisations and institutions also complicate the apparent unity of the representation made on stage. The candidates and queens, with similar but changing profiles and experiences, are placed at the heart of this device. They take on a pre-established gendered role, which they can nevertheless partly renegotiate in the effervescence of the celebration.
Le travail analyse des rituels festifs d'élection de reines sur le territoire chilien, à Toconao (Andes) et Rapa Nui (Polynésie), à partir de la seconde moitié du XXe siècle, au travers d'ethnographies, de méthodes qualitatives et d'un travail d'archives. Il compare les objectifs et mécanismes de ces couronnements symboliques qui ont lieu durant la Tapati Rapa Nui, la Fiesta del Verano et la Fiesta de la Vendimia de Toconao. Les élections de reines s'installent dans ces territoires comme des fêtes « civiques » importées. Elles se transforment jusqu'à participer à la revendication d'identités ethniques et culturelles différentiées, face à un public en partie extérieur aux communautés rapanui et toconar. Le processus électif, basé sur un jeu compétitif et collaboratif, active des composantes sociales des groupes et visibilise certaines dynamiques. Les usages politiques de la royauté festive par certaines organisations et institutions viennent aussi complexifier l'unité apparente de la représentation effectuée sur scène. Les candidates et souveraines, aux profils et expériences similaires mais changeants, sont placées au cœur de ce dispositif. Elles endossent alors un rôle genré préétabli, qu'elles peuvent néanmoins renégocier en partie dans l'effervescence du festif.
Fichier principal
Vignette du fichier
2023theseMilinT.pdf (33.12 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Version validated by the jury (STAR)

Dates and versions

tel-04188227 , version 1 (25-08-2023)

Identifiers

  • HAL Id : tel-04188227 , version 1

Cite

Theo Milin. « Reines des fêtes » : ritualités, identités collectives et genre à Toconao (Andes) et Rapa Nui (Polynésie). Chili, XXe siècle - temps présent. Sociologie. Université Rennes 2; Universidad de Chile, 2023. Français. ⟨NNT : 2023REN20013⟩. ⟨tel-04188227⟩
90 View
6 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More